Ma carrière en images

Mon histoire

👶🏾Enfance

Je suis née et j'ai grandi à Bochum Querenburg avec mes 3 sœurs aînées.

Mon jardin d'enfants est à 200 m dans un sens. De l’autre côté de la rue se trouve mon école primaire et juste derrière, dans la forêt, mon premier club de football. Le quartier était et n'est toujours pas le meilleur. Le taux de criminalité est très élevé, mais avec le recul, je ne peux pas imaginer une enfance meilleure. Nous vivions dans un immeuble de 18 étages et avions toujours d’innombrables amis qui jouaient devant la maison. Pendant les vacances, nous jouions toute la journée sur une place en béton devant la maison avec 10 à 20 enfants et lorsque les lampadaires s'allumaient le soir, nous devions rentrer chez nous.

⚽Football

J'adore le ballon depuis que je sais marcher et quand j'avais 3 ans, mes parents m'ont inscrit au TuS Querenburg. Je m’entraînais deux fois par semaine et jouais quotidiennement au football devant la maison avec les personnes âgées. Pour moi, il n’y avait jamais rien d’autre que jouer dehors. Je n'ai jamais été intéressé par Playstation, GameBoy ou quelque chose comme ça.

Quand j’avais 7 ans, une équipe a annulé un tournoi à Bochum et notre équipe est intervenue. Nous avions le Vfl Bochum dans le groupe et après le match, l'entraîneur est venu voir ma mère et lui a demandé si je voulais venir à l'entraînement pour voir si ça me plaisait. Bien sûr, j’ai tout de suite compris que je voulais aller dans le meilleur club de la ville. J'ai donc déménagé au Vfl Bochum quand j'avais 7 ans. Tous les petits garçons disaient que je voulais devenir footballeur professionnel, mais pour moi, il n’y a jamais eu autre chose.

🇩🇪 Joueur de sélection

Dès les U13, j'ai fait partie de l'équipe de Westphalie avec des joueurs comme Mario Götze et Stefan Ortega Moreno. En U15, l'équipe nationale est venue mais cela ne me suffisait pas à l'époque. Il faut dire très clairement que des joueurs comme Mario Götze et les autres joueurs nationaux étaient tout simplement meilleurs que moi. Parce que moi et quelques collègues de l'équipe U15 Westphalie avons fait trop de conneries, je n'ai plus été invité dans les équipes U16 et U17. Mais grâce à ma performance en U19 au Vfl Bochum et à un changement d'entraîneur en sélection, j'ai finalement reçu à nouveau une invitation. Lors de la coupe nationale, l'entraîneur de la DFB m'a remarqué et m'a ensuite invité à l'entraînement de sélection U18 de la DFB. Là aussi, j'ai pu impressionner et j'ai été invité au voyage international qui a suivi en Israël deux semaines plus tard. Mais malheureusement, je me suis gravement blessé pour la première fois le dernier jour en jouant au football et au tennis.

📖 Je n'ai plus envie d'aller à l'école

Je dois dire que je n'ai jamais été un bon élève et que mon comportement ne m'a pas facilité la tâche avec les professeurs. À l'exception des professeurs de sport, la plupart d'entre eux étaient contents quand je n'étais pas là et que personne ne perturbait le cours. L'éducation de mes parents était extrêmement importante pour moi et mes sœurs. C'est pourquoi je suis allé au lycée après l'école primaire. J'ai commencé la 5ème avec le latin comme langue étrangère, l'anglais a été ajouté en 6ème et le français à partir de la 7ème. Je peux vous dire tout de suite que j'ai dû redoubler la 6ème. À cause du latin, bien sûr.

Alors juste pour information complémentaire : Mon père était tellement agacé par mes résultats à l'école qu'entre 10 et 24 ans, il... Je n'ai pas regardé un match ou un entraînement depuis un an.

Le Vfl Bochum en a été informé directement et j'ai ensuite dû suivre un soutien scolaire supplémentaire trois fois par semaine. Année après année, j'ai triché d'une manière ou d'une autre, mais de la 9e à la 10e année, le latin aurait encore tué ma promotion. Je suis donc allé dans l'école partenaire du club pour au moins obtenir un certificat décent après la 10e année. Le bulletin était vraiment bon, je dois dire. Mais je n’étais pas non plus un bon élève ici. J'allais régulièrement dans notre cage de football le matin au lieu d'aller à l'école et je m'entraînais seul le matin. À la fin de l'année, les professeurs ne voulaient pas m'emmener en voyage de remise des diplômes. Raison : je ne serais pas gérable.

Pour la 11ème année, je suis retourné au lycée pour obtenir mon Abitur. Mais il m’est vite apparu clairement que RIEN ne se passerait. Je n'ai pas eu le droit de m'entraîner plusieurs fois avec les professionnels et je me suis assis sur le banc pendant un match parce que je manquais l'école. Contre tout avis, j’ai abandonné l’école en octobre et j’ai commencé à m’entraîner deux fois par jour.

Bien sûr, je ne referais pas ça aujourd'hui !

La saison s’est très bien passée pour moi par la suite. Joueur régulier des U19, nous jouions pour le championnat et je devais m'entraîner chez les professionnels à 16 ans.

J'ai encore toutes les discussions en tête aujourd'hui : Et si tu te blesses... ?

Moi : je ne me ferai pas de mal. Je deviens professionnel.

Et puis arriva le 2 décembre 2009.

🚑 Déchirure du ligament croisé droit à 17 ans

Equipe nationale U18. Petit contrôle médical avec le médecin de la DFB. Cebio vous partez en voyage international en Israël. Ensuite, un dernier entraînement sur le terrain. Jouez au football tennis très facilement. Le ballon arrive, je rejoue le ballon et je fais un pas en arrière. Mais malheureusement, je suis allé directement dans un trou dans l’herbe et j’ai fait une hyperextension de mon genou droit. J'ai immédiatement entendu quelque chose craquer et j'ai dit que quelque chose était cassé. Le médecin m'a immédiatement conduit à l'hôpital.

1 heure plus tard j'avais le diagnostic.

Ligament croisé déchiré et ménisque latéral légèrement déchiré. Heureusement, j'ai été parfaitement soigné par le médecin de la DFB, je me suis rendu le soir même chez le spécialiste du genou en Bavière et j'ai été opéré le lendemain.

Je vais vous le dire honnêtement : même si tout le monde avait raison à l'époque sur ma décision de ne pas poursuivre mes études, j'étais juste intéressé par le temps de rééducation et par le travail sur moi-même chaque jour. Il n’y a jamais eu un moment où j’ai douté.

Heureusement, la rééducation s’est parfaitement déroulée et il n’y a eu aucun revers. Pendant ce temps, j'ai beaucoup travaillé en salle de musculation et j'ai augmenté mon poids de 68 kg à 74 kg à la fin de la rééducation. Au bout de 5 mois, j'ai pu retourner sur le terrain avec le kiné et nous avons commencé à jouer au football. Mais la saison était terminée pour moi. Personne ne voulait prendre le risque que je m’entraîne trop tôt avec l’équipe. J’ai donc commencé à me préparer normalement avec l’équipe cet été et j’ai pris une pause d’environ 7 mois au total.

🏆 Meilleur buteur U19 Bundesliga Ouest

La rééducation était terminée et j’étais en meilleure forme qu’avant. Bien sûr, mon rythme n'était plus ce qu'il était avant, mais j'ai commencé à travailler avec un ancien professionnel du sprint trois fois par semaine et j'ai rapidement maîtrisé la situation. Une fois par semaine, j'entraînais les coups francs avec mon entraîneur Dariusz Wosz le matin et le mercredi matin, il y avait un entraînement de soutien pour les jeunes joueurs.

J'ai donc fait un entraînement complémentaire 5 fois par semaine le matin, plus de la musculation du haut du corps mais je ne compte pas ça. Au total j'ai fait 10 entraînements par semaine + un match le dimanche.

Cela est rapidement devenu évident dans les jeux. Le résultat fut 6 buts dans la première moitié de la saison et lors du camp d'entraînement hivernal avec les professionnels en Turquie. Dans la seconde moitié de la saison, il y a eu 10 autres buts. Mais je dois quand même dire que Tobias Steffen du Bayer 04 Leverkusen était déjà promu chez les U23 et ne pouvait donc plus marquer de buts pour les U19. Sinon, le meilleur buteur serait allé vers lui seul.

Mais j'étais sur la bonne voie.

🤬 Discipline

Le plan du club était de me préparer étape par étape pour les professionnels. C'est pourquoi je ne suis pas allé directement chez les professionnels mais via l'équipe U23 du Vfl Bochum.

J'avais une vision claire de mon jeu. Mais mon nouvel entraîneur chez les U23 avait une philosophie différente et malheureusement nous ne nous entendions pas vraiment bien personnellement. Je me blâme pour la situation à l'époque car je n'étais vraiment pas un joueur facile et je réagissais de manière très capricieuse à tout. Mais avec le recul, je ne peux rien dire de positif sur l'entraîneur. À mon avis, une catastrophe humaine. Mais en répétant des mots et en paniqué, je me suis rendu les choses beaucoup plus difficiles que nécessaire.

-Lors du premier match de championnat, l'entraîneur ne m'a pas remplacé. J'ai donc quitté le stade à la 75e minute et je suis allé courir dans le parc. (bien)

-2 semaines plus tard, j'ai reçu un carton rouge 5 minutes après mon entrée en jeu. (La prochaine amende + 3 matchs avec sursis)

-Deux mois plus tard, je me suis heurté à l'entraîneur pendant l'entraînement et j'ai été exclu de l'entraînement pendant une semaine

Quelques éléments supplémentaires ont été ajoutés au cours de la saison, mais ce serait trop ici. Je ne supportais tout simplement pas de m'asseoir sur le banc, je ne parvenais pas à contrôler mes émotions et je ne parvenais pas non plus à me vider la tête dans ma vie privée.

À la fin de ma première saison senior, mes statistiques étaient embarrassantes. 1x onze de départ, 9x remplacements, 10x dans l'équipe sans remplacement et le reste des matchs, j'étais assis dans les tribunes.

🙈 4ème ligue au lieu du football professionnel

À la fin de la saison, l'entraîneur de l'équipe U23 du Vfl Bochum ne voulait plus que je m'entraîne avec l'équipe. C'est pourquoi je devais m'entraîner seul avec un ballon sur le terrain voisin à la même heure chaque jour.

Le contact avec Rot Weiss Essen s'est fait grâce à mon ancien entraîneur adjoint, les U19 (et actuel conseiller). Je voulais juste m'entraîner à nouveau avec une équipe et j'ai commencé à m'entraîner avec l'équipe d'Essen. Le Rot Weiss Essen a joué dans la même ligue que les U23 mais est un grand club traditionnel et le nouveau stade était en construction à l'époque. Pour moi, c'était tout simplement bien de pouvoir à nouveau jouer au football normalement, mais bien sûr, il était aussi clair que je devais voir ce qui se passerait la saison prochaine. J'avais encore un contrat pour la saison prochaine au Vfl Bochum mais malheureusement cela n'aurait pas eu de sens de rester.

Heureusement, l'entraînement à Essen s'est très bien déroulé et l'entraîneur a également vu mes bons côtés, tant sur le plan sportif que personnel. Bien sûr, la saison ne m'a pas laissé indemne et j'ai dû avant tout travailler mon personnage. Au final, quelques entraînements se sont transformés en presque 4 semaines pendant lesquelles j'ai pu m'entraîner à Essen et j'ai signé un contrat pour les 2 prochaines années.

J'avais beaucoup de choses prévues pour la nouvelle saison, car mon objectif était clair. Je dois m'affirmer ici et attirer l'attention des meilleurs clubs. Bien sûr, comme vous pouvez l’imaginer, cela ne s’est pas passé comme prévu. Je me suis mis beaucoup trop de pression, je ne voulais plus commettre d'erreurs et ne me laisser aucune marge d'attaque. J'étais génial à l'entraînement mais dans le jeu j'étais paralysé et tout simplement mauvais. Heureusement, nous avions un coach mental au club avec qui j'ai commencé à parler de ce que j'avais en tête et le coach m'a aussi compris et protégé. Il m’a ensuite fallu environ 6 semaines pour atteindre mon potentiel et devenir un joueur régulier. A partir de ce moment-là, tout s'est bien passé pour moi à Essen et j'ai fait une bonne saison.

Mon contrat a été prolongé de manière anticipée pour 2 ans supplémentaires.

Cet été, j'ai eu le numéro 10, ce qui signifiait beaucoup pour moi. J'ai porté ce numéro pendant la majeure partie de ma jeunesse et ce fut un honneur pour moi de porter ce numéro à Essen. L'objectif de la saison était clairement la promotion, car le Rot Weiss Essen n'était pas un club appartenant à la ligue régionale.

Le nouveau stade a été officiellement inauguré cette saison. L'ouverture a été célébrée par un match amical contre le Werder Brême.

Dans la deuxième minute du match, j'ai fait un duel stupide contre Felix Kroos et je me suis tordu le genou gauche.

🏥 Perte totale du genou gauche à 21 ans

Une belle soirée d'été. Le dernier match test avant le début de la saison vient de commencer. L'ambiance dans le stade est exceptionnelle. La deuxième minute de jeu est en cours et je me lance dans un duel avec Felix Kroos. J'essaie de positionner mon corps mais je suis un peu trop en retrait, Felix Kroos croise mon chemin et me frappe à l'extérieur du genou gauche avec son genou. À ce moment-là, tout mon poids repose sur ma jambe gauche et le genou se tourne vers l’intérieur.

Je l'ai immédiatement entendu craquer, je suis tombé au sol et j'ai signalé qu'il ne pouvait pas continuer.

Diagnostic:

- Déchirure du ligament croisé

- Déchirure du ligament interne

- Ménisque interne et externe déchiré

-Une partie du cartilage s'est éclatée

-Hémorragie à la tête du péroné

Ce n'était pas un bon début de saison. Ce soir-là, nous sommes donc retournés dans le sud de l’Allemagne pour consulter un spécialiste du genou et nous faire opérer. Je vais être honnête : j'étais épuisé mentalement le premier jour, mais ensuite j'ai juste pensé à mon retour et à ma forme physique à mon retour. L'opération s'est bien déroulée et la rééducation a immédiatement commencé. Heureusement, je savais à quoi m'attendre de ma première blessure au genou, mais la rééducation de mon genou gauche ne s'est pas déroulée aussi bien.

Même 4 mois après l'opération, je ne pouvais plus marcher sans douleur et mon genou réagissait à chaque effort par un gonflement. J'ai donc subi une autre opération. Le médecin a dû enlever le tissu cicatriciel et lisser le cartilage. Presque personne ne croyait plus en moi. Je ne me suis pas stressé, j'ai donné à mon corps le temps dont il avait besoin et je me suis entraîné 6 jours par semaine pendant 3 à 6 heures par jour.

Au final, je n'ai pas participé à l'entraînement en équipe pendant 13 mois et j'ai raté toute la saison.

🔥 Retour

En préparation de la nouvelle saison, l'objectif en interne était clairement la promotion en 3ème ligue. Le club avait augmenté son budget et recruté de très bons joueurs. L'entraîneur Marc Fascher était également nouveau et m'avait dit lors de la préparation qu'il me donnerait le temps dont j'avais besoin après une si longue pause due à une blessure.

Heureusement, je n'ai pas mis longtemps à me remettre en forme et j'ai marqué quelques buts en préparation. J'ai également marqué le but lors du dernier match amical contre le BVB et j'étais titulaire lors du premier match de championnat cinq jours plus tard.

La première moitié de saison s’est parfaitement déroulée, tant pour moi que pour le club. J'étais un joueur régulier, j'ai marqué quelques buts et délivré des passes décisives, et nous étions en tête du championnat pendant les vacances d'hiver. Grâce à ma performance, plusieurs clubs de 2e et 3e ligues ont eu connaissance de moi.

Mon plan semblait enfin fonctionner. J'avais de grands projets pour la saison et j'ai finalement dû résilier mon contrat et être racheté par un club de classe supérieure. Mais ensuite, j'ai reçu un appel pendant mes vacances d'hiver qui m'a fait tomber le sol.

💊 Scandale du dopage

à venir

✍🏾Premier contrat pro à 23 ans

à venir

📈 Promotion en 2ème Bundesliga

à venir

🧠 Mécontent !! Mon coach mental doit m'aider

à venir

📉 Remontez en 3ème ligue

à venir

🇧🇯 International du Bénin

à venir

🚀 Promotion en 1ère Bundesliga

à venir

👎🏾 Mauvais club choisi. Je n'ai pas écouté mon cœur

à venir

🇹🇷 Partez à l'étranger

à venir

📱La création d'OVATIME

à venir

Écrivez votre propre histoire

Télécharger maintenant